Épuisement professionnel : comment auto-évaluer sa fatigue ?

Par définition, la fatigue est un affaiblissement physique ou mental, résultant d’un effort excessif ou répété. Les salariés d’entreprises sont les plus exposés à ce phénomène. Comment le détecter, et surtout commet l’éviter ?

Dénouer le problème en identifiant les facteurs liés au travail

L’épuisement professionnel peut être qualifié comme une sensation de lassitude émotionnelle, d’obscénité ou bien d’inutilité au lieu de travail. Dans la plupart des cas, celui-ci produit des effets très négatifs sur le travail, mais surtout sur la santé de l’employé concerné.

En effet, le découragement du métier constitue une menace pour une personne qui s’estime ne pas être à la hauteur, pour fournir une participation satisfaisante à son travail. Il se peut aussi que son efforts n’ait pas été assez pris en compte, notamment en cas de rivalités de fonction et de surcroît de activité. Le manque de reconnaissance peut donc aussi être considéré comme un facteur d’épuisement, en plus de la pression et de l’effort physique trop excessif.

Pour limiter les facteurs d’abattement au travail, beaucoup d’entreprises ont mis en place un programme de gestion de la santé et un soutien psychologique, au profit de leurs salariés.

Discerner les signes et symptômes

Parmi les symptômes les plus remarqués en ce qui concerne l’épuisement professionnel, on peut citer : la baisse de motivation et de productivité, les fautes répétées, la défaillance, la migraine, la susceptibilité, la suspicion, et bien d’autres encore. Ce phénomène peut aussi se manifester par une certaine forme de dépression, plus ou moins grave.

Sans une prise en charge et un accompagnement adapté, une personne présentant de tels signes peut vite être victime de graves ennuis de santé, voire même une tendance suicidaire.

Comment prévenir l’épuisement au travail ?

Pour éviter au maximum l’épuisement professionnel de leurs salariés les dirigeants d’entreprises sont fortement conseillés d’adopter des stratégies adéquates. Pour n’en citer, il y a par exemple l’assistance et l’accompagnement des employés par des médecins spécialisés, l’adaptation de la grille d’évaluation de la productivité du personnel, ou encore le respect des normes relatives au droit du travail (horaire, rémunération…).

Sachez qu’il est aussi important pour un employé de bénéficier d’un environnement de travail bien organisé, améliorant ainsi son confort et sa productivité. Le respect de ces conditions diminue considérablement les risques d’épuisement, et favorise un meilleur épanouissement personnel. Adoptez dans ce cas les bons gestes pour protéger vos employés de manière efficace, mais aussi promouvoir vos activités.

Quels sont les principaux indicateurs de souffrance au travail ?
Qu’est ce qu’un événement traumatique en milieu professionnel ?