En quoi consiste la drogue auditive ?

drogue auditive

Un nouveau type de drogue se répand dans le monde. La drogue auditive est une drogue virtuelle. Elle est nommée e-drug aux États-Unis. Elle semble être la préférée des jeunes adultes et des adolescents.

Drogues auditives : qu’est-ce qu’elles sont exactement ?

L’utilisation de termes comme « drogues virtuelles », « drogues sonores » ou encore « drogues numériques » et la disponibilité de ces sons sur des plateformes comme YouTube ou I-Doser sont relativement nouvelles. Cette mode est apparue il y a environ 10 ans avec l’essor des nouvelles technologies et grâce à l’accès facile et rapide des jeunes à tous les types d’informations, comme les vidéos et les sons sur Internet.

Cependant, les médicaments virtuels ont une base neurologique idéalisée bien avant cela, en 1839. À cette époque, le physicien Heinrich Wilhelm Dove a découvert l’effet des sons dits binauraux, ou ondes binaurales, sur le cerveau, qui est généré lorsque l’on reçoit différents sons avec fréquences inégales dans chaque oreille.

Dove a découvert que le cerveau humain est capable de différencier les fréquences des sons s’ils sont captés séparément par les oreilles. Le cerveau synchronise alors le fonctionnement de ses hémisphères droit et gauche afin que les deux sons puissent être réconciliés et, ainsi, finir par créer une troisième fréquence à partir de la différence des deux précédents.

Un exemple de ceci serait l’écoute avec un casque à 600 Hz dans l’oreille droite et un autre son à 620 Hz dans l’oreille gauche. La troisième fréquence obtenue par le cerveau, également appelée fréquence binaurale, est de 20 Hz. Cette fréquence devient le centre de ce qui est entendu et est capable de stimuler ou de modifier le comportement du cerveau.

Ainsi, lorsqu’on écoute de la drogue auditive, la voie mésolimbique du système nerveux change. Cette zone est responsable de la gestion et de la régulation de vos émotions et des états d’activation et de relaxation du cerveau. Par conséquent, lorsque cette région est altérée, le fonctionnement du cerveau est modifié, produisant ainsi des sensations de nausée ou de confusion similaires à celles des médicaments oraux, intranasaux et intraveineux. Pour savoir davantage sur ces sensations, cliquez ici.

Drogues sonores : ses effets

Les médicaments virtuels génèrent des changements dans les ondes cérébrales qui peuvent affecter l’état de conscience. Lors de l’utilisation de ces médicaments, il est normal que des maux de tête, des nausées, de l’hypertension, de l’insomnie apparaissent, car le conduit auditif, lié à l’équilibre et à la sensation de vertige, est momentanément altéré.

Cette explication semble être la plus plausible pour définir ce que sont les drogues auditives et quels sont leurs effets. Jusqu’à aujourd’hui, les études excluent qu’à travers les sons, il soit possible de reproduire exactement le même effet qu’une drogue de consommation physique.

Cependant, d’autres concluent que les ondes cérébrales modifiées par les sons peuvent en fait produire non seulement des nausées, mais aussi des sentiments d’excitation, de relaxation et d’euphorie. En résumé, à un niveau général, les effets d’un médicament virtuel peuvent être le vertige, le mal de crâne, la nervosité, les crises d’angoisse, le mal de transport, la nausée. :

Les drogues auditives sont-elles mauvaises ?

Tout d’abord, il est toujours sage de préciser que la consommation de tout type de drogue, surtout si elle n’est pas modérée, est toujours des dangers et peut être nocive. Pour cette raison, et parce qu’ils produisent des effets tels que nausées, maux de tête et malaise, les médicaments numériques peuvent être considérés comme mauvais pour la santé. Cependant, les sons binauraux eux-mêmes, lorsqu’ils sont utilisés correctement, peuvent avoir de nombreux avantages.

Ce type d’ondes produit une fréquence binaurale qui, au lieu de produire des états de conscience modifiés, est capable d’activer les ondes cérébrales propres à la relaxation, à la concentration et à la méditation. Il existe des études qui soulignent les avantages possibles des fréquences et des ondes binaurales dans le cerveau.

Les drogues virtuelles fonctionnent-elles ?

Malheureusement, il n’y a toujours pas de consensus sur ce type de drogue, et l’une des questions les plus soulevées aujourd’hui à ce sujet est de savoir si ces drogues virtuelles fonctionnent. Il est toutefois important de savoir que le fonctionnement des drogues auditives n’est pas le même que celui des drogues conventionnelles. Dans le cas des sons, ce qui est affecté est la physique des ondes cérébrales et non la chimie du cerveau. On peut donc dire que les drogues virtuelles fonctionnent, mais souvent pas de la manière souhaitée.

Un exemple de ceci serait l’écoute avec un casque à 600 Hz dans l’oreille droite et un autre son à 620 Hz dans l’oreille gauche. La troisième fréquence obtenue par le cerveau, également appelée fréquence binaurale, est de 20 Hz. Cette fréquence devient le centre de ce qui est entendu et est capable de stimuler ou de modifier le comportement du cerveau.

Ainsi, lorsqu’un individu écoute de la drogue auditive, la voie mésolimbique du système nerveux change. Cette zone est responsable de la gestion et de la régulation des émotions et des états d’activation et de relaxation du cerveau. Par conséquent, lorsque cette région est altérée, le fonctionnement du cerveau est modifié, produisant ainsi des sensations de nausée ou de confusion similaires à celles des médicaments oraux, intranasaux et intraveineux.

Comment bien choisir son matériel médical ?
Comment choisir les produits d’hygiène pour ses locaux ?